La Malaisie, considérations générales

Publié le par Laurence Tissot

Enfin, me voilà revenue!

La Malaisie aura été pour moi le voyage de tous les ratés, ou presque (de mes photos à l'avion retour!, entre autres)... Une grosse deception, je dois l'avouer. Rien de terrible, ni de repoussant, mais je crois que de tous les voyages que j'ai faits, de tous les pays que j'ai visités, c'est la première fois que j'avais hâte de partir!

Alors, découvrons ensemble à quoi ça ressemble!
Je tiens à préciser que ce que je publie n'engage que moi, que ce sont des impressions de voyage, donc personnelles et j'imagine différentes suivant les individus. Je ne cache pas que mon état d'esprit actuel ait pu influencer sur ma manière d'appréhender ce pays, mais en toute objectivité, la déception était grande...

Alors en route!

LA MALAISIE EN CHIFFRES
11 états, entre 2 et 7 degrés au-dessus de l'équateur, 330 000 kms carrés, 27 millions d'habitants, population composée à 57% de Malais (le reste étant Chinois, Indiens et autres groupes ethniques).

MES NOTES:

Note générale: 5/10
Nourriture: 9,5/10
Climat: 7/10
Autochtones: 5/10
Propreté: 7/10 (pour un pays d'Asie)
Sécurité: 7/10
Culture: 4/10
Paysages: 7/10
Diversité: 4/10
Facilité: 7/10
Niveau de vie: 6/10

MENTIONS  SPECIALES:
-pour la nourriture, variée, très bon marché, succulente, fraiche! Un vrai régal...
-pour leur maîtrise de l'anglais. Absolument épaté (je dirais parlé par 85% de la population, selon moi), un record et une leçon pour leur voisin thailandais, numéro un en matière de tourisme en Asie, et où personne, pourtant, ne parle l'anglais!
La Malaisie, tout comme Singapour, m'a surprise pour cela: en rase campagne, en pleine ville, pécheurs, passants, paysans, tous (ou presque) s'expriment dans un anglais tout à fait convenable;, ou sont du moins capables d'articuler trois mots. 

CARTON ROUGE
-pour les toilettes. Si je dois admettre qu'on trouve des toilettes publiques n'importe où, qu'on m'explique pourquoi tous les toilettes sont à la turque dans ce pays!!! Dans 98% des cas, j'ai dû faire pipi dans des trous à même le sol (sans chasse d'eau ni papier, mais bon, après tout, c'est l'Asie), et parfois même, comble du comble, on me disait de faire à même le sol! Le concept? Un mètre carré avec une porte qui ferme, et on fait ses besoins à même le sol... Ce que toute femme de bonne famille se refusererait à faire, pour deux principales raisons: (notez ici le côté éducatif), d'abord parce que quand on s'accroupit, le liquide rebondit sur le sol carrelé, et nous éclabousse partout, ensuite parce qu'il faut enlever ses chaussures et donc marcher dans l'urine de ses prédécesseurs... J'ai sagement décidé de me retenir dans ces cas-là.
Images à l'appui:
 Les-pin-up-6156.JPG

-pour vendre dans leurs dépliants touristiques des monuments à deux balles, des régions à trois francs six sous, où il n'y a rien à voir... 

J'AI AIME: 
-le temps, lourd et ensoleillé, mais plus supportable et moins humide, je crois, que la Thailande ou le Cambodge.
-le vert qui prédomine partout: grâce au climat, la végatation est foisonnante et saturée de vert! Agréable au regard, même si toujours la même.
-des routes en très bon été, même quand je sortais des sentiers battus, et que j'empruntais des petites routes en cul de sac qui ne figuraient même pas sur les cartes, les routes étaient goudronnées, et assez praticables.

J'AI PAS AIME:
-la pauvreté de ce qu'il y a à voir, visiter (et désolée, mais les zoos et autres parcs à oiseaux ne sont pas mes top priorités quand je me tape des milliers de kilomètres)
-les gens sont moins cordiaux qu'en Thailande ou qu'au Cambodge, religion oblige, ils sont plus distants, moins friendly
-la qualité parfois plus que médiocre des hôtels (mais encore une fois, c'est l'Asie)
-des eaux hyper polluées, et des coins de paradis remplis de déchets, comme l'illustrent les deux clichés suivants, pris depuis le même endroit, zoom in et zoom out:
Les-pin-up-6269.jpg  Les-pin-up-6273.jpg

LA RELIGION:
La religion musulmane est la religion officielle, mais toutes les autres religions (chrétienne, bouddhiste, hindouiste) sont pratiquées et coexistent en théorie relativement bien. Je dis relativement, car si au quotidien, tout ce petit beau monde pratique son culte et ses rites, il y a malgré tout des clashs, inévitables. Dernièrement, on se souvient des attentas contre les églises chrétiennes. Et la grosse polémique que je suivais comme un feuilleton chaque matin dans les journaux, sur l'emploi par les non-musulmans du mot God pour traduire Allah, notamment dans les tribunaux et toutes les instances officielles. En gros, bah non, ils veulent pas. On n'utilise pas God pour traduire Allah, bordel de dieu! 

LES JOURNAUX:
Amusants. Ce que j'ai noté: beaucoup de potins, de petites histoires de quartiers, et moisn de pages réservées à l'international. Pendant mon séjour, le sultan de Johor (l'équivalent du roi en monarchie constitutionnelle) est décédé: des pages entières lui étaient consacrées, pareil qu'à Dubai, par des firmes et d'autres compagnies. Enfin, côté sport, je me suis régalée, puisque j'ai vécu en direct l'Open de Malaysia de Badminton, avec Lee Chong Wei, malaisien, désormais numéro un mondial, qui a gagén le titre! Donc, tous les jours, trois pages consacrées au bad avec photos à l'appui.

KUALA LUMPUR:
Décevante... Petite, absolument pas impressionnante, dénuée de caractère, d'âme, et de monuments époustouflants, si ce n'est les Petronas Tower qui sont magnifiques.
J'y reviendrai.

LA CAMPAGNE: 
Autant j'ai adoré le nord, avec ses maisons de bois sur pilotis, ses maisons aux couleurs pastels, et son côté sauvage, autant je me suis rarement autant emmerdée que dans le sud. A noter: je n'ai pas fait la côte est, car il s'agit de plages seulement, fermées en saison des pluies! 

MES COUPS DE COEUR:
-Petronas Tower
-Le quartier de Chinatown à Singapour
-Le Roti Canai (prononcez Chanaille), une spécialité délicieuse, qui ressemble au nan, ou à un pancake, et qui se déguste au choix avec du curry ou du sucre. J'en mangeais tous les jours!
-Le poulet rôti avec le Nasik Lema, un riz délicieusement parfurmé au gingembre et au lait de coco
-Déambuler dans les rues de Georgetown, ile de Penang
-Les plantations de thé à Cameron Highlands (je ferai un article)
Les-pin-up-4871.jpg


CE QUI M'A ROYALEMENT FAIT CHIER:
-le peu de choses à visiter
-le manque d'atmosphère, d'âme, de charisme, de caractère
-le manque de contact avec les locaux, très froids, assez pudiques, et
-et surtout, la manière dont les gens me dévisageaient, me scrutaient. Bon, ca m'arrive souvent en Asie, blondeur oblige, mais là, c'etait un regard différent, extrâmement pesant. Après une semaine à me faire dévisager pas très gentiment, j'ai trouvé la parade: je pointais sur eux l'appareil photo! Comme par magie, ils disparaissaient! J'ai noté le poids de la religion musulmane, dans ce rapport aux gens, et bien sûr, dans leur manière de manger avec leurs doigts (main droite, trois doigts de préférénce).

Voilà pour mes impressions de voyage...

A suivre: Singapour, Kuala Lumpur, Cameroun Highlands, Ipoh, Taiping, Penang, Georgetowwn, Shah Alah, Puttrajaya, Selangor, et autres!

Commenter cet article

jimmy 07/02/2010 22:42


Bon bah la malaisie ca n'est pas ton truc. Si j'avais su je t'aurai donné l'adresse d'une amie, anglaise d'origine indienne, qui est prof en malaisie. Elle t'aurai aidé pour ta visite. J'ai des
connaissances nu peu partout dans le monde si tu as besoin. Bises


Papounet 27/01/2010 23:19


Donc, premières impressions mitigées.
Nous te retrouvons avec plaisir, ma Lau de Ma Lau Sie.
Bisous
Your Pap


catherine 27/01/2010 18:51


bien sûr ! la bonne note va à la bouffe comme tout bon "frenchy", ça au moins on sait juger !