Des vides et dé-constructions

Publié le par Laurence Tissot

Je suis heureuse de vous présenter le résultat final de mon travail personnel estival:

 

                       

                                "DES VIDES et Dé-CONSTRUCTIONS"

 

 

Un travail qui me tient à coeur, car un travail intense, mené dans le silence, sous une chaleur écrasante, et bien souvent dans la clandestinité la plus totale (je me suis retrouvée plus d'une fois dans des situations très borderline avec la police...)

 

Il s'agit d'une reflexion esthétique menée en parallèle sur la place de la machine dans nos vies, sur l'abandon, le vide aussi, et l'humain, dans son rapport à ces trois élélments.

 

Dans une ville trépidante, en pleine métamorphose, comme Dubai, j'aime partir en quête de ces traces paradoxales de la présence/absence humaine.

 

Vous pouvez retrouver l'intégralité de ce projet sur ma page Facebook Laurence Tissot Photography.

 

Vos commentaires sont les bienvenus!

 

@Copyright Laurence Tissot Photography (Tous Droits Réservés)

0.JPG

 

F

 

Aout-2011-4088.JPG

 

D 

 

Commenter cet article

Yann Noirot 29/07/2012 21:25

Honnêtement, j'adore absolument. J'aime tous ces contrastes de matières, de formes et d'angles. Impossible de savoir que ce monde -là, c'est Dubai. La photo qui m'interpelle le plus, c'est cet
empilement de sacs. Comment as-tu réalisé un tel traitement des couleurs ? Esthétiquement, on a vraiment l'impression qu'il s'agit d'une oeuvre d'art.
Une thématique du genre « l'absurde dans le tissu urbain rationnel » pourrait aussi donner des choses intéressantes. Mais, dans ton sujet, le plus frappant, c'est qu'il est impossible de savoir où
ces photos ont été prises. Elles ont aussi un côté « la terre après l'homme ». Toutes ces photos me parlent la langue profonde des âmes des objets…