Tout et n'importe quoi

Publié le par Laurence Tissot

Ce sera l'article fourre-tout de la semaine.

Moral des troupes: au beau fixe

Relation aux filles: inchangées.

Entraînement: quotidien, 1h30 cardio-muscu. Cherche nouveau challenge désespéremment.

Température extérieure: après 40 degrés la semaine dernière d'un coup d'un seul, dubaï enregistre des précipitations exceptionnelles en cette période de l'année! Il pleut, il pleut, il mouille la grenouille! Ca craint... Voir la video mise en ligne, si elle marche! Alors, ca ne parait pas, mais ce'est impressionnant!


La crise à Dubaï: elle est là, bien là, la moitié des constructions en cours sont gelées.
Ou des destructions!!! Preuve en est ce building, qui risque de s'effondrer, mais qu'on laisse ainsi, sûrement par souci esthétique:


Mais visiblement, tout le monde ne s'en sort pas si mal. Celui-là, par exemple, semble à l'abri! (désolée, je ne pouvais pas résister au plaisir de montrer la photo!) Même les pigeons semblent apprécier!


 


Bon, mais sans dec, la crise est là: accrochez vos ceintures, pas moins de 2000 visas de résidents sont annulés chaque jour aux UAE! Il est intéressant de voir cette ville se dépeupler, et peu à peu sombrer dans son propre piège...

Autre changement: la durcification des lois en vigueur.

Je retranscris ici l'intégralité des nouvelles règles de conduite en anglais. Suivant les journaux, elles sont présentées de manière plus ou moins drastiques, mais il est désormais interdit de porter mini-jupes, mini-shorts, de s'embrasser en public autrement que sur la joue ou de faire preuve de quelconque marque d'affection (câlins, embrassades). Les bikinis sont autorisés sur les plages privées des Resort de luxe. Voilà. Cela ne m'étonne guère. Ca devenait l'anarchie, dans ce pays pourtant conservateur, qui veut cultiver une image internationale ouverte, mais qui s'offusque au moindre bout de peau.

"AUTHORITIES in Dubai are clamping down on inappropriate behaviour in the emirate. Al Emarat al Youm, an Arabic-language newspaper with ties to Dubai's ruling family, recently reported on the new guidelines, whose exact legal status remains unclear.

As explained by the Associated Press:

Dancing and playing loud music in public will be banned. Couples kissing, holding hands or hugging could face fines or detention. Miniskirts and skimpy shorts would no longer be tolerated outside hotels and other private areas. Bikini wearers also could be chased off public beaches and only allowed on the fenced-off sands of luxury resorts. Other no-nos: drinking alcohol outside licensed premises or swearing and displaying rude gestures in public, the newspaper said.

The guidelines lay bare some of the obvious tensions that exist between the conservatism of Dubai's rulers and the internationalism of its tourism and business-travel industries. In October two Britons were sentenced to three months in prison after being found guilty of public sex and public indecency. And another female Briton was recently jailed for adultery.

While the new rules will not be applied in Dubai's private resorts, visitors to the city's popular malls and public beaches clearly need to think that bit harder about their behaviour."

Sans transition, mes dernières photos des filles (ou plutôt, les filles par elles-mêmes):
 
 



Oui, je sais, il y a des pinguoins migrateurs à Dubaï!!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cath de paname 05/04/2009 16:22

bonjour, Laurence, c'est la grève ? une semaine sans nouvel article ?
Et les projets immobiliers un peu fous comme le monde en miniature et autres îles artificielles ? je suppose que les centres commerciaux, qui fleurissaient à Dubai en prennnent aussi un coup.la crise remet-elle tout en question ? les chameaux, les dunes de sable, au moins ça c'est du réel, à bientôt

Papounet 31/03/2009 19:18

bonjour ma Zouz
Dubaï dans la tourmente financière, ça va se finir que la ville et les EAU vont retourner à ce qu'ils sont fondamentalement, des lieux sans Histoire, régis par des règles socialo-éthiques moyennâgeuses, et bof ! Les 2000 visas annulés quotidiennement concernent avant tout les petites mains ouvrières de la construction qui, étant la principale activité économique, n'ont plus qu'à retourner d'où elles viennent. Le mirage s'estompera doucement, et ne reviendra pas avant longtemps car la "crise" est profonde, on le sent dans les pays structurés, alors pour ceux qui n'ont pas d'influence sur cette dynamique négative, ça va être les raisins de la colère, en moins sympa.
Rouler en Ferrari sans pouvoir exhiber la pouf blonde en mini-jupe décolletée, ça doit être d'un triste !...
La vie à Dubaï n'est plus un long oued tranquille.
Tant pis. J'irai pas en vacances là-bas.
Bisous
Your papa à Pijo.