Les terres de la folie

Publié le par Laurence Tissot

Comme les mineurs Chiliens, je refais peu à peu surface...

 

Voici quelques news, dans le désordre.

 

·          D'abord, je rassure tout le monde: je me remets de mon accident. juste quelques douleurs lombaires, et une grosse grosse fatigue... Rien de grave, donc. Bien qu'en ce moment, je les enchaine! Ce matin, afin de reprendre mon entrainement, j'ai enchainé des séries de sprint sur le tapis, oscillant entre 18 et 19 km/h. J'en étais à mon second, et dans ma précipitation, j'ai heurté la barre où l'on peut se tenir, et je me suis foulé deux doigts! Le boulet...

 

·          Concernant la perte de mon emploi, je réponds aux différentes questions qui m'ont été faites: la sheika pour laquelle je travaillais estima qu'elle avait trop de travail... (??????) Elle a donc décidé d'arrêter certains cours qui ne rentraient pas dans son cursus obligatoire, dont la photographie et le français... Et voilà comment du jour au lendemain, on se fait gentiment remercié!

 

·          Le peu de fois où j'avais été lui donner cours, c'était plus une blague que du français. On promenait ses chevaux, on regardait des films, et on visitait la chambre noire toute neuve qu'elle avait fait construire cet été... Tout cela pour abandonner un mois après! Je me souviens d'une conversation avec son prof de photo, dans la voiture qui nous ramenait à Dubaï. Il m'avait dit: "j'admire que ses parents (à la sheika en question) prennent tant au sérieux l'enseignement de leur fille. A l'université où j'enseigne, j'ai 300 élèves et aucun matériel, ici, j'ai une élève, et tout à ma disposition! Quel engagement, quel pari sur l'éducation!" Je n'arrivais pas à croire qu'il puisse être sérieux... J'avais envie de lui dire: mais enfin, c'est juste un caprice de plus qu'on assouvit... Bref. C'est la vie!

 

·          Ce matin, sur les chaines de mon club de gym, j'ai eu droit à un opéra à l'arabe. On y chante des arias, le spectacle est constitué de plusieurs scènes, de plusieurs tableaux. La chorégraphie est certes basique, mais bon... J'ai toutefois noté quelques différences: pas de femmes, un costume traditionnel pour tous, la présence de sabres à gogo (c'est traditionnel, là encore, pourquoi pas). Là où ça devient vraiment du gros n'importe quoi, c'est qu'il y a tout un tableau sur les militaires!!! Hein? Un hélicoptère en papier mâché avec un motif militaire descend sur scène, et on assiste, consternés, à la plus chorégraphiée des parades militaires, avec kalachnikovs et mitraillettes à l'appui... Bon, on est loin d'un Carmen, d'un Casse-noisettes ou d'un Casta Diva... Oh well...

 

·          Discussion récente avec un ami, qui me soutient que le golf est un sport. Ah ah, vais-je me faire encore (plus) d'ennemis? Je rétorque juste que je commencerais à appeler cela un sport quand les gars commenceront à porter leur sac...

 

·          La période de brouillard débute aux UAE. C'est parti, accidents à gogo, débiles mentaux fonçant à 120km/h, juste parce que c'est la limite autorisée, là où toutes les autres voitures (comme moi) roulent en warning à 30km/h, sans voir le bout de son capot...

Remarquez, si ce n'est le brouillard qui va me tuer, ce sera les chauffeurs de taxi! J'ai failli mourir deux fois la semaine dernière par leur faute. Je les dénoncerais bien, mais j'ai toujours cette culpabilité, cette conscience en sourdine, car je sais que si j'agis ainsi, je les expose à de lourdes conséquences...

 

·          Quoi d'autre? Je me suis fait refoulée d'un shooting, parce que j'étais une femme.... Les cons avaient commandé deux photographes, on s'est retrouvés nez à nez, jusque là, c'est normal, c'est un pays de débiles mentaux, rien de bien étonnant.... Mais à l'heure de choisir entre les deux photographes présents, on a préféré garder l'homme, car comprenez-vous, tout le monde sera plus à l'aise. Bon...

 

·          Conversation avec la sheika lors de nos classes: elle m'apprend, avec la plus grande simplicité, le plus sincère naturel, que toutes les sheikas des pays du Golfe s'en donnent à cœur joie pour boire, se droguer, et même s'envoyer en l'air. Mais eh, who cares ?, puisque des cliniques spécialisées dans la reconstruction de l'hymen sont mises à leur disposition...

 

·          Autre petite anecdote: 

    J’ai eu la chance d’être invitée sur un catamaran pour une soirée thématique hawaïenne… Le concept aurait pu être très original, et même excitant, mais voilà…. Bon, le buffet à volonté laissait à désirer, la vue sur toute la Marina et l’hôtel Atlantis plutôt agréable, mais je crois que personne n’a vraiment pu en profiter, puisque tout le monde avait le mal de mer ! C’était hilarant… Chacun pouvait emmener son alcool, et certains y sont allées très fort très vite (bon, je ne bois pas, et heureusement !), et après une trentaine de minutes, c’était l’orgie de visages pâles, et pas parce que j’étais en présence d’Indiens…

 

 

·          Autre aventure :

Faire faire ma carte nationale d’identité émiratie. Je crois que cela s’appelle le parcours du combattant. En pire. En gros, il faut se rendre en plein milieu du désert, dans mille bureaux, où pas une âme féminine n’erre, se faire reluquer, dévisager, et avec un peu de chance, réussir à obtenir un plan (en arabe) pour se rendre à un typing center encore plus au milieu du désert que le désert, pour revenir au bureau 1. Bon, j’ai beau avoir un bon sens de l’orientation, se repérer dans le désert, avec les routes version Dubaï (j’ai même pris des routes qui s’arrêtaient sans prévenir ! Pas qu’il s’agissait d’impasses, non, mais plutôt de routes inachevées…), et munie d’un pan en arabe, faut s’accrocher… Je me retrouve dans un bureau enfumé, au milieu d’hommes costume traditionnel, à vociférer en arabe, et je regarde par la fenêtre, j’avais l’impression d’être au Pakistan… Tout était sens dessus dessous, que des hommes, la pauvreté, je ne sais pas comment décrire cette sensation tellement désagréable… Retour au bureau 1, on prend mes empreintes, pas les index, mais la paume de la main, les coussinets, le « talon » de la main, le côté, chaque doigt recto verso (ignoreraient-ils qu’une empreinte est unique ?). Je demande aimablement : mais où sont les femmes ? On me répond en souriant : ah mais elles paient quelqu’un pour venir faire cela à leur place ! Ah bah forcément…. Tout s’explique. Je n’ose pas demander comment elles font pour leurs empreintes, j’avais déjà eu ma dose de non sens pour la journée…

 

·          Bon, et afin qu’on ne me taxe pas de parti pris, de critique injustifiée, de tout ce qu’on veut (j’en profite au passage pour souligner que ce blog n’a aucune prétention d’être parfait, objectif ; il a pour vocation de montrer le bien, le moins bien, le quotidien, sans détours, avec une dose non feinte de dénonciation… Ca ne veut pas dire que tout est à jeter, et ça ne veut encore moins dire que tout le monde devrait être d’accord avec moi…), je tenais à finir l’article sur une note positive concernant Dubaï : à l’occasion de mon œil au beurre noir, j’ai dû me rendre aux urgences pour vérifier si ma cornée et ma rétine n’avaient pas été touchées. Et quelle surprise que de constater que les services d’un hôpital public (en l’occurrence, l’Iranian hospital) étaient irréprochables. Financièrement très abordables, efficaces, et les médicaments étaient délivrés gratuitement !!! Assez exemplaire pour que cela soit souligné, dans ce pays tellement vénal…

 

·          Extrait d’un blog ami auquel je tenais à rendre hommage :

« Sarkozy disait son pays insulté alors qu’il est la plus grande insulte jamais infligée à la France. Aujourd’hui, la grandeur de la France se mesure à la taille de son roi. La liberté, l’égalité et la fraternité, principes fondateurs de la république française perdent du terrain face à la peur, le mépris et la désunion, produits de la politique sarkoziste. »

 

(Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’article sur : http://emscafe.blogspot.com/ )

 

·          Enfin, la photo du jour (malheureusement pas la meilleure, mais toujours la moins pire prise dernièrement, c’est pour dire…)                                     

 

 

MG 6284-copie-1 

 

 

Commenter cet article

coco 20/10/2010 10:04


Hummm, miam, miam!
Tout cela a l'air bien appétissant: entre le mal de mer et la reconstruction de l'hymen!...:-) Je dirais même mieux, ça fait rêver!!!

Pour ce qui est du golf, je ne me prononcerai pas, en tant que "essayeuse" de mini golf une seule fois dans ma vie pour une partie durant 4 HEURES!!! HOUUUUU!! La loose. Heureusement, c'était en
Espagne, j'étais en territoire inconnu. OUF!

Bon et puis, arrêtes de faire ton boulet, parce que si ça continue, je vais devoir t'envoyer Fred dans le prochain avion, histoire que tu te sentes moins seule.....:-))

Allez, courage! et bises bises


Claire 18/10/2010 14:45


C'est sympa d'avoir de tes nouvelles via le blog, même si ces news sont toujours des plus rocambolesques! Pays de fou, vie de fou!
Et pour rebondir sur la citation du blog de ton ami, à choisir, je crois que je préfère quand même vivre en France Sarkozienne qu'à Dubaï.


Papounet 14/10/2010 21:55


Qu'est-ce qui a fait le "succès", la notoriété, de Kafka et de Jarry ? Leur universalité.
Pour te remonter le moral:
Un pauvre hindou se plaint à Dieu: "Ôh pourquoi me laisse-tu en vie ? Je n'ai rien, qu'une pauvre vache qui ne donne même pas de lait. Ma femme est malade, mes enfants sont sous-alimentés, ma
cahute tient à peine debout, je dors sur une paillasse de foin séché, je dois marcher une heure pour aller chercher quelques litres d'une eau à peine buvable dont j'utilise quelques gouttes pour
tenter de ne pas ressembler à un déchet vivant. Je n'ai rien, je ne suis rien, et j'aurai passé toute ma misérable vie à osciller entre désespoir et famine, sans jamais voir un peu de soleil.
Pourquoi me garde-tu vivant ? Que puis-je faire, pour espérer voir un jour autre chose que cette misère infinie ?
Et une voix descend du ciel, qui dit : "Mène la vache dans ta maison."
L'homme n'a pas la force de sursauter, mais il lève la tête et demande : "Nous n'avons déjà pas assez de place pour nous, mais si telle est ta volonté, si cela peut m'apporter quelque soulagement,
alors je le fais."
Et il s'exécute.
Et quelques jours plus tard, il se retrouve à genoux, dehors, sous la pluie, épuisé, n'ayant plus la force de lever les bras vers le ciel: "Ôh Dieu, pourquoi m'as-tu demandé ce sacrifice
supplémentaire ? Maintenant, la vache est dans la pièce, elle a mangé ma paillasse, bu et renversé mon eau, elle fait ses excréments dans mon assiette, elle nous piétine, nous ne pouvons même plus
dormir. Ma femme est encore plus malade, mes enfants n'ont plus la force de bouger. Nous sommes tous affamés. Tout s'écroule autour de nous. Le monde est devenu un enfer sans fond. Nous allons
bientôt mourir, tous. C'est cela que tu voulais ? Pourquoi m'imposer ainsi un tel châtiment ? Qu'ai-je fait, qu'avons-nous fait pour avoir à vivre cela ?"
Et la voix descend du ciel : "Emmène la vache hors de ta maison."

Bises
YP


M1 14/10/2010 18:06


Pour le shooting, c'était probablement un shooting gay, ils voulaient rester entre hommes ; )
C'est clair qu'il y a les moyens pour les gosses de rois à Dubaï, regarde le petit Louis par exemple, son papa lui a fait construire une Sorbonne à Dubaï ; )
Les Cheikas c'est des serial fuckeuses, Carla est une sainte à côté !
Ps : merci pour la dédicace ; )


jimmy 14/10/2010 15:26


Miss cata! Il ne se passe pas un mois sans qu'il t'arrive un truc....... physique, la main, le pied, la cheville, l'œil et la tête alouette!
Es tu au courant de la dernière info sur le golf? La championne des USA n'est pas autorise a participer cette année car, il y a 6 ans, c'était un homme. Les championnats se déroulant cette année en
Floride. L'état en question s'appuie sur le règlement de la ligue de golf américaine qui dit que l'on doit être femme de naissance pour participer aux championnats. Quant a savoir s'il s'agit d'un
sport, non seulement ils ne portent pas leur sac, mais ils se déplacent en golfette! Si ca c'est pas du sport??
Si je me souviens bien, tu as déjà pas mal galère pour d'autres démarches administrative? Cela t'étonne encore?
Attention à toi, porte toi bien.
Bisous