La tartine

Publié le par Laurence Tissot

Oui, je sais, les nouvelles se font attendre! Mais c'est pour mieux les préparer, mes enfants...

 

En fait, pas tout à fait: comme j'aimerais avoir le temps de vous faire des comptes-rendus de mes journées de folie plus régulièrement! Mais hélas, après avoir combiné mes deux jobs à plein temps, mon sport, les temps de trajet (j'ai supprimé les temps de bouffe, je les combine aux temps de trajet. Pareil pour les changements de fringue, et j'attends comme le messie celui qui arrivera à installer une cabine de douche dans ma Toyota Yaris!); bref, une fois finis les mails urgents (ils sont classés par priorité: professionnels, amis dans le besoin, amis un peu moins dans le besoin, amis qui ont compris que de toute façon, je mets 3 plombes à répondre, et enfin famille, parce que de toute manière, elle ne peut guère faire autrement que rester collée à moi jusqu'à la fin, réponse ou pas; hein, papa!), la logistique de base (aller payer ma voiture de location, déposer mes chèques, faire les courses, livrer mes photos, récupérer mes devis approuvés, et bien sûr, changer de lieu de travail en moyenne 5 fois par jour (min: 2 fois/ max: 11 fois), et une fois avoir rempli mon quota de relations sociales hebdomadaires (je m'autorise à annuler jusqu'à 3 fois la même personne pour cause de surmenage, après, bien obligée de dire oui, sans quoi, je vais me retrouver sans amis sous peu!!!!) eh bien, eh bien, je dors!!!! Ces dernières semaines, quand j'arrivais à 6 heures de sommeil, je brûlais un cierge à Notre-Dame d'Aïcha.

 

Alors, me demanderez-vous avec une impatience brûlante, mais, dis-nous, Laurence, quelle est la clé????

 

L'OR-GA-NI-SA-TION!!!!!

 

La clé de tout! Comment jongler avec plus de 15 étudiants en cours privés (j'ai demandé à chacun de me fournir les jours et heures dispos en fonction de leurs propres activités; ainsi, je m'autorise toujours un plan B en cas d'annulation de cours pour shooting), mes heures au lycée, toutes mes activités sportives, mes préparations de classe, mes devis à envoyer, mes shootings à Dubai et Abu Dhabi, mon travail de post-production sur mes photos, avec livraison sous 5 jours, pour un total à la louche de 70 heures/semaine?

Recette: dix-huit tonnes d'energie, beaucoup de sang-froid, une organisation redoutable, limite nazie, et, je crois, une certaine dose de masochisme...

 

Alors prenons les choses dans l'ordre:

 

1/ PETIT MANUEL RECAPITULATIF A L'USAGE DES RETARDATAIRES, DES GENS PERDUS MAIS DE BONNE FOI (ce qui fait à peu près tout le monde):

 

J'ai compris, via les commentaires et messages, que certains étaient un peu largués avec ma situation...

Ah oui, vraiment?

C'est pourtant simple!

 

Je la refais, c'est parti pour le quatre à la suite:

 

J'ai quitté Mike le 31 décembre, je m'envolais pour Hong Kong le 2 janvier, j'y restais un mois (travail/salaire en-deça de mes expectatives, et envie d'un retournement dans ma carrière). Retour à Dubai fin janvier, je commençais à enseigner l'espagnol au lycée français de Dubai le 1er février (3 jours se sont écoulés entre mon retour et ma première classe), à des élèves de 4ème et 3ème, à raison de 6heures/semaine, auxquelles j'ajoute 18 heures en moyenne de cours particuliers: CNED, mais surtout Français Langue Première et seconde pour enfants et adultes, sans oublier l'anglais pour enfants. En revenant, j'ai été gracieusement hebergée chez un ami pilote, (enfin, qprès quelques jours passés chez une amie qui voulait TOUT faire, absolument TOUT avec moi, j'ai fait mes valises, je suis partie) mais après un mois passé chez lui, les gardiens ont commencé à faire les curieux, et comme il est illégal pour un homme et une femme non-mariés de vivre sous le même toit, je ne voulais pas risquer de mettre mon ami et sa carrière à mal, alors j'ai redéménagé. Où? Eh bien, dans la mesure où je suis toujours sans visa de résidence, il m'est impossible de louer mon propre appart. La solution, un peu incongrue: j'ai redéménagé chez Mike, mon ex, pendant quelques semaines. Mais attention!!! Il était en vacances à Hawaii... C'etait donc faisable sans malentendus. Puis au retour de Mike, retour chez mon ami 1 (lui aussi s'appelle Mike), pour quelques semaines, et enfin, me voilà (définitivement, faut le dire vite) installée dans MA chambre!!! Champagne, petits-fours! Ou presque. Il s'agit d'une chambre de bonne, mais j'ai mes toilettes, ma salle de bain, et je profite de la villa à ma guise, avec la piscine, la gym, la cuisine, et le robot pour faire des jus de fruits!!! De toute manière, vu le temps que je passe dans ma chambre, c'est plus un garde-vêtements qu'une chambre!!! Je reviens génralement vers minuit, j'en repars à 7h du mat, alors...

 

Bon le seul hic, c'est la mosquée à 5 heures du mat: tous les jours (quoique dernièrement, je ne l'entends plus, l'habitude et la fatigue aidant...), je me rejoue dans ma tête la scène de OSS 117 avec Jean Dujardin, lorsqu'il se lève et va engueuler l'iman qui fait son appel à la prière, et je me marre (façon Coluche, cette fois)!

 

Je mettrais des photos très prochainement (comprenez, avant l'été, date à laquelle je dois redémanager). Je vis très bien, je m'entends à merveille avec la locatrice de la villa, une charmante Libanaise qui parle le Danois avec son fils, et avec son colocataire Ecossais et gay (personne n'est parfait... Je disais ça parce qu'il est Ecossais, bien sûr...)

 

La semaine prochaine, j'attends une amie de Belgique, ma Libanaise attend 3 copines elles aussi de Belgique, et notre Ecossais reçoit son compagnon philippin. Je proposerais bien une partouze version Auberge Espagnole, mais il nous manque le mari Danois de Madame... Et on ne voudrait pas faire de jaloux.

 

2/ ET COTE BOULOT, COMMENT CA SE PASSE? (C'est un peu comme Côté Maison sur Arte, mais sans la maison, et sans Arte...)

 

Comme il me semble que certains de mes étudiants du lycée, du haut de leur intelligence sans bornes (j'écris cela au cas où ils liraient vraiment, mais je pense que vue la tartine du dessus, ils ont bien trop de devoirs pour continuer à perdre ainsi leur temps sur mon blog...), ont trouvé mon blog sur le net, il va me falloir faire attention à mes propos. Je découvre la vie de classe avec un intérêt, un amusement, une passion inouïs! J'enseigne à des élèves extrêmemnt privilégiés, dotés de très bonnes manières, intelligents, bosseurs, respectueux, et qui ont même le sens de l'humour!!! Il faut, avec moi, car c'est blague sur blague, vanne sur vanne, et ceci, tout en apprenant à fond les ballons! Je me REGALE!!!! Oh bien sûr, c'est éreintant, il faut contenir la classe, les tenir à bout de bras, mettre les limites, savoir gagner leur respect, leur écoute, leur collaboration, leur implication, mais au final, lorsque l'on est soi-même sincère et engagé, je crois qu'ils le sont en retour tout naturellement... Mais quelle satisafction, quelle joie que de voir les lumières s'allumer dans leurs yeux, que de voir leurs cerveaux s'éveiller à un esprit critique, voir qu'ils s'affinent, se cherchent, qu'ils essaient, se trompent, comprennent, essaient encore plus fort, et réussissent!!!

 

Anecdote rigolote: j'avais donné une courte traduction à mes élèves de 3è (issue du manifeste zapatiste), et la phrase disait en substance que les Indiens luttaient pour un toit digne. Toit, en espgnol, se dit "techo". Et un de mes élèves, fort heureusement doté d'un sens de l'auto-dérision remarquable pour son âge, a traduit "pecho", qui veut dire poitrine... Et voilà donc qu'en plein manifeste zapatiste, nos Indiens se sont soudainement mis à revendiquer une poitrine digne de ce nom!!!

 

Anecdote touchante: un de mes élèves de ma classe de 4è etait en grave échec scolaire. J'ai tenté de le maintenir à flot dans ma matière jusqu'au conseil de classe, mais au vu de ces résultats, sa mère a décidé de le renvoyer en France (erreur, selon moi, car le système français ne lui fera aucune place...) Toujours est-il que ce gamin, certes un peu décalé, mais pas bien méchant, s'avérait très doué en rédaction de poèmes... Comme il me rendait des examens blancs, j'ai passé un deal avec lui: il devait passer la moitié de l'heure d'examen à essayer de me pondre quelque chose en espagnol, et l'autre moitié, il pouvait l'employer à écrire des poèmes!!!! J'avais déclenché une bête!!! Il me cherchait partout dans les couloirs pour me rendre des poèmes, qu'il écrivait toute la journée... Ca a duré quelques jours, et d'un coup, il n'etait plus là. Il avait quand même pris le temps de recollecter tous ses poèmes et de les transmettre à ses camarades pour qu'ils me les confient...

 

Le rapport à un groupe d'ados est tellement fascinant!!!

 

Quant à mes cours particuliers, c'est fascinant aussi! Je jongle avec les langues (mais du coup, c'est trois fois plus de travail, puisque je prépare des cours dans 3 langues, et pour des niveaux et des âges tous différents!!!!) C'est donc des cours à la carte, du sur mesure de qualité et d'excellence, version Jeux Olympiques, mais qui me prend un temps fou! Je suis mes étudiants avec la curiosité impatiente d'une mère qui se demande à quoi ils vont bien ressembler plus tard...

 

Et enfin, mes shootings!!!

Pfff! c'est su sport!

Je vous dresse le tableau: généralement, je transporte pas loin de 25 kilos, dont environ 15 que je garde constamment sur moi. Suivant les shootings, j'ai dû: recevoir des coups de pieds et me faire marcher dessus (inauguration du salon de l'emploi par le Sheikh Fils), recevoir un coup de poing d'un garde du corps (dédicace privée de stars bollywoodiennes), m'engueuler avec la sécurité (Championnats du monde de Horse Race), me faire chasser devant la foule (Tournoi Master de Golf), pousser du coude pour avoir une photo (tous les shootings réunis), où encore travailler dans le noir (remise de prix à des salariés d'entreprise, avec visionnage de diapositives), passer dans des toboggans/tunnels/boudins en plastique (fête d'anniversaire de gamins de 3 ans, je les ai poursuivis dans les trucs gonflables où seuls des gamins de 3 ans devraient passer, et sûrement pas une grande pige de mon gabaris avec mon matériel de tueuse en série), me suis fait menacée de confiscation de matériel (photos du Sheik Père, le grand Iznogoud Mohamed), et pas plus tard qu'aujourd'hui, reçu pas moins de 7 ballons de football dans la gueule (anniversaire d'un gamin qui le fêtait dans un centre d'entrainement pour footballeurs, avec séance de tirs au but inclue)...

Je vais peut-être me mettre aux natures mortes, moi...

 

Bref, pour une heure de shooting, il me faut: préparer un devis personnalisé, préparer et aller collecter mon matériel (pour mémoire, je l'emprunte toujours à Mike, qui n'oublie pas de mentionner à quel point je lui dois une fière chandelle!), le recharger après utilisation, transférer mes photos en double avant édition (pas seulement sur l'ordi, car pour X raisons, l'ordi peut planter, et plus de photos!), ramener le matériel au susdit (à l'autre bout de Dubai, sinon, c'est pas marrant), éditer mes photos (1h de shoot = 1h de travail post-production), exporter mes photos, les organiser dans l'ordre, graver 3 copies, faire mes sauvegardes sur mes 3 disques durs (il me faut d'abord supprimer la version de sauvegarde de base), puis aller les livrer avec la facture actualiséee (souvent, on me booke pour 2 heures, et si je passe 2h30, je dois refaire ma facture). Dernièrement, ça s'est un peu compliqué, car je n'ai plus d'imprimante... Pareil pour le matériel: il faut penser que je ne peux pas enchainer un shooting et mes heures de cours, sans compter entre les deux le temps nécessaire pour aller déposer mon matériel, afin qu'il ne reste pas dans la voiture (trop chaud, désormais...) Entre mon exportation de photos, ma gravure, ma sauvegarde, c'est au minimum une heure par shooting. Je le fais tous les 3 shootings, mais je ne peux guère plus, sans quoi, l'ordi est saturé...

 

Ah, et j'oubliais, dernièrement, j'ai cru pété un cable: mes shootings mettaient en scène des personnalités hyper importantes, il me fallait donc livrer sur place certaines de mes photos pour la presse (avant 18h). Le truc, c'est qu'il faut convertir le format professionnel avec lequel je shoote, et pour cela, il faut un logiciel comme Ligthroom. Le truc, c'est que Mike etait parti en vacances avec l'appareil que j'utilise d'ordinaire. Il m'en avait laissé un autre, un nouveau, plus sophistiqué (imaginez ma tête, lorsque je suis arrivée devant le sheikh avec un nouvel appareil, en me disant: "pas le temps de lire la notice, ma grande, tu t'adaptes, t'as 10 secondes, top chrono, à vous Julien Lepers!"). Et bref, pour faire court, le nouvel appareil n'etait pas compatible avec ma version de Lightroom: je me suis donc retrouvée avec 5 personnes attendant mes photos dans l'heure, et mon ordi qui me disait: "fichier manquant ou endommagé"... Je vous passe les détails de ce que j'ai enduré. Quoique... Ce jour-là, j'avais 2 shootings de prévus, avec une classe au milieu. Les stars ne se présentant pas à l'heure convenue au shooting 1, j'ai pris 2 heures de retard dans mon emploi du temps. et là, c'etait le drame!!! C'est ce même jour que la presse attendait mes photos, avec déjà 2 heures de retard, et mon ordi qui faisait ses caprices!!! Je ne me suis pas démontée, j'ai trouvé la solution, j'ai annulé ma classe, l'ai reprogrammée pour le lendemain, j'ai changé de fringues dans la voiture (d'ailleurs, maintenant, j'ai compris le truc, je garde toutes mes pompes dans ma voiture, ainsi qu'un sac de rechange avec 1/ des affaires de sport  2/des affaires de douche   3/ des tailleurs talon-aiguille    4/des tenues chic pour sortir     5/ des tenues de tous les jours pour mes shootings sportifs. Depuis que j'ai adapté cette stratégie, je peux aisément passer d'un engagement A à une sortie B avec mes amis), mangé dans la voiture, prévenu la presse du retard (involontaire, dû aux stars), et traversé Dubai en 30 minutes (là où il en faut 40 normalement). Eh bien croyez-le ou non, mais je suis arrivée à l'heure pour mon shooting de 17h30, qui a fini, ce soir-là, à minuit, en plein désert!!! Il s'agissait d'une soiré à thème pour un public d'Indiens, avec de la bouffe indienne, des présentateurs indiens, tout indien!!!! Tout sauf moi!!!! J'ai passé des heures à me peler (j'avais oublié un gilet, quelle désorganisation!!!), à écouter de l'hindi toute la soirée, et à essayer de prendre des photos digne de ce nom sous les projecteurs rose fluo à tête tournante... Ah, et j'ai marché sur une pierre, j'ai saigné, et rien pour désinfecter dans le sable. avec la sueur au bad, ca m'a pris une semaine avant que ça ne cicatrise....

 

Voilà, c'etait le récit d'une journée parmi tant d'autres... Aujourd'hui, c'etait beaucoup, mais alors beaucoup plus relax: levée à 6h, partie à 6h30, trajet 30 min, tennis à 7h, douche, trajet 30 min, shooting de 11h à 13h30, livraison de matériel à l'intéressé (45 min de trajet), classe de 15h00 à 16h00, 30 min de trajet, classe de 16h30 à 17h30, courses rapides, travail d'édition pendant 2 heures (j'avais plus de 1300 photos en retard), skype (total 1h, en remplacement d'un diner annulé, youpi!!!!), piscine pendant 30 min, diner (en éditant), mails urgents, et me voilà en train de taper cet article depuis plus d'une heure (pour info, il est 1h30 du mat)

 

Alors quand quelqu'un me demande: m'enfin, t'as pas 5 minutes pour faire ceci ou cela??? Bah, euh, non...

 

Je crois que mes amis sur place commencent à comprendre (du moins, ceux qui me voient évoluer de près) pourquoi quand je leur donne rendez-vous, c'est toujours 6 jours plus tard, agenda en main, entre 20h et 23H max!!!!

 

3/ COTE SPORTIF:

 

Là, c'est la cata. Avec mon emploi du temps de ministre cumulant les fonctions de manière scandaleuse, j'ai dû abandonner la gym. Mais depuis quelques temps, j'ai décidé de m'y remettre de manière intensive, dans la mesure du possible. Alors, par semaine, je m'entraine au bad les lundi (2 heures), les mercredi (3heures), et les vendredi (suivant mes shootings, de 2h30 à 7h consécutives). J'ai dernièrement rajouté 2 heures de tennis par semaine (j'adoooooooooooore!), et je me suis mise au vélo (le mercredi, ca devient tendu: tennis le matin à 7h, vélo à l'autodrome pendant 1 heure à 18h, puis j'enchaine avec le badminton de 20h à 23h). Ca, c'est dans l'absolu!!! Car, dans la pratique, je n'ai fait que du bad et du tennis, le vélo a été décalé un autre jour...

Au bad, j'ai décidé de m'entrainer plus sérieusement, mais je dois avouer que mon niveau d'energie est bas et que je suis frustrée par mon incapacité à aller courir mes 6K quotidiens comme je me l'étais promis pour avril...

 

Cela dit, j'ai fait un tournoi où j'ai perdu en semi-finales en mixte (ici, croyez-le ou non, pas de simple dames: aucune ne bouge assez ses fesses, et du coup, pas d'inscriptions, pas de bras, pas de chocolat pour Laurence!)

 

La compet'?! Pas de la tarte!!! Je quitte la France avec un niveau modeste de D3, et je me retrouve à jouer en A en me prenant des volants dans la gueule sans les voir passer! Dernièrement, un pissage de sang au nez, après avoir reçu un volant relativement puissant de mon partenaire... Bon, rien ne m'arrête, j'ai pleuré un bon coup, et c'est reparti pour un autre tournoi fin du mois!!! Va falloir que je trouve le temps de m'entraîner....

 

Un dernier mot sur le tournoi passé (puis il faut que je dorme urgemment. Les photos, ce sera pour la prochaine fois!)

J'etais invité d'honneur au Club Indien de Dubai. Comment, pourquoi, en quel honneur, ça reste un mystère!!!! Toujours est-il que je me suis retrouvée dans un gymnase en plein milieu de Sharjah (émirat très très local et pauvre, je n'y étais jamais allée!), sans clim (la température était de 40, je vous dis pas l'etuve pendant le match, j'ai fondu comme une glace qu'on laisserait sur le pare brise de sa voiture en pleine canicule), seule blanche au mileu de tous ces Indiens, qui passaient autant de temps à me dévisager qu'à commenter en pouffant sur mon compte.... Les plus téméraires s'approchaient avec ce hochement de tête si particulier, et me touchaient (le bras, l'épaule, la main, ca doit porter bonheur), pour me demander: "what is your good name?" Good name? Pourquoi? Suivant ta gueule, je te donne le bon, ou le mauvais? Bref, c'etait pittoresque à mort, j'adore! J'en ai fait des cauchemars, de cette foule compacte qui se resserre autour de vous sans la moindre notion d'espace privé...

 

4/ COTE COEUR:

 

RAS, et c'est très bien ainsi!

 

Voilà, vous l'aurez vu, ma vie ne manque pas de piquant! Avec quelques heures de sommeil en plus, je me serai moi aussi attaquée à l'ascencion du Burj Khalifa à mains nues! Il frime, le mec, voilà tout! ;-)  

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fred 29/04/2011 10:30


Eh ben, et moi qui me plains de ne plus voir le temps de faire du sport avec mon p'tit emploi du temps au LFI! Je crois qu'il faut que je m'OR-GA-NI-SE sérieusement.

A+

Fred


jimmy doubas 23/04/2011 01:04


seul un ministre ou un president pourrai avoir un emploi du temps comme le tien. Mais si tu y trouve ton compte je ne dirai qu'une chose, respect!
En suisse, aux championnats valaisan de bad, il y avait 2 equipes chinoises et une equipe chinoise. J'ai du me battre comme un forcené pour battre un chinois en poule du simple homme et un indien
en demi finale. En double nous avons battu difficilement une paire chinoise. C'était des super match en 3 sets.
Bisous et courage pour la suite, mais je sais que tu n'en manque pas.


béné 11/04/2011 22:05


ARGH!j'ai oublié un S à intéressant dans mon précédent commentaire.
toutes mes excuses à la prof qui s'est réveillée en toi
re bises
béné


béné de la rochelle 11/04/2011 22:03


un seul commentaire me vient en tête:OUAH!
je ne me plaindrai plus de mon manque de temps,promis.
je ne suis pas étonnée que tu t'éclate avec tes ados, ils sont en général intéressant (oui bon çà dépend où)
bonnes nuits
biz
béné


M1 10/04/2011 20:45


Désolé pour les fautes !