Dubai, ou l'empire du vice

Publié le par Laurence Tissot

Un post rapide, mais qui en vaut la peine... J'étais invitée hier à une "pool party" à l'hôtel Atlantis (celui qui se trouve sur la palme), pour fêter la fin du Ramadan (l'Eid, en anglais, l'Aid, en français.)

Toujours aussi naïve, très peu accoutumée à ce genre de soirées, j'arrive avec mes airs de Candy au pays de princesse Sarah. Le parking est blindé, les jeunes arrivent par centaines, on doit montrer patte blanche pour pénétrer dans l'antre du vice. Les garçons ne peuvent rentrer sans être accompagnés d'une fille, et seulement sur présentation d'une carte d'identité (qui sert plus à vérifier la nationalité, selon moi, que l'âge)... Des gorilles sont postés à toutes les entrées, et il faut payer son entrée (environ 10 euros). Une fois à l'intérieur de Sin City, c'est la débâcle: drogue (ou presque), sex (complètement) et rock n' roll (enfin, techno, ou dance). Musique à tue-tête, shishas (narguilés) à gogo, alcool à flot, et des poufs en bikinis se tortillant face à des pecnos la quequette en l'air et prêts à tirer sur toutes les pétasses refaites tout aussi prêtes à se faire tirer (j'ai rarement vu autant de seins, de lèvres et de corps refaits au mètre carré!)... Ca sent l'argent, ça sent la jeunesse dorée, ça sent le vice, ça sent l'hypocrisie. Les locaux se lâchent après un mois de retenue aussi hypocrite soit-il(et j'assume: le Ramadan est sensé être un mois de solidarité envers les affamés et les démunis; ici, c'est l'occasion de se goinfrer toutes les nuits, de ne pas en branler une, et de gaspiller plus de nourriture en un mois qu'ils ne le feraient en un an), et les Westerns se lâchent parce qu'ils vivent dans leur bulle dorée où quand on est blonds, blancs et à Dubai, on a de l'argent et la vie facile. Je fais un tour, hallucinée, écoeurée, surprends quelques mains dans des shorts, de l'alccol qui coule dans la piscine et ciao, bye bye, merci bien pour moi.

Déplorable...

Ou alors est-ce moi qui suis d'un rasoir!

 

Bon, pour compenser toute cette débauche, je vous recommande un article très intéressant: http://emscafe.blogspot.com/2010/09/ridicules.html.

C'est toujours ça de pris sur la bêtise et l'inanité humaines...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Patrick montel 10/10/2010 17:52


Je suis journaliste à France télé et je cherche une résidente à Dubai pour présenter avec moi fin octobre début novembre une série de petits reportages pour présenter la ville. Si vous êtes
interessée pouvez vous me joindre très rapidement sur mon mail. merci pm


jimmy 05/10/2010 01:26


les partouzes, orgies en tout genre ont toujours existé. Depuis que l'homme existe, on se roule dans la fange et la luxure. Aujourd'hui on appel ca de l'échangisme ou du melangisme. Ca reste du
sexe industriel. Je crois qu'il faut etre tombé dedans tout petit pour y trouver son compte?


Papounet 29/09/2010 07:07


Melka,
la réponse à votre question est dans ce blog. Commencez par le début, et vous aurez, au travers de l'historique, toutes les explications que vous attendez. Pourquoi Laurence est à Dubaï, comment y
est-elle arrivée, ce qu'elle y a vécu, là et ailleurs, et, par delà la description de ces "activités", le fait que ce blog lui permet de communiquer mondialement avec ses parents, amis, relations,
et de partager avec eux le beau et le moche, le souriant et le dramatique, l'intelligent et le stupide, l'ordinaire et l'imprévu, le créatif et le navrant, le connu et l'inimaginable. Bref, les
mille formes de vie, personnelle et sociale, que partage l'espèce humaine.
Bonne lecture.


Melka 26/09/2010 09:06


Bonjour,

Question : Pourquoi vous vivez là bas? surtout si les gens vous parraissent cons,hypocrites, pervers...etc.

Merci de votre réponse (sincerement).

Melka.


Papounet 21/09/2010 23:32


A mon avis, ça n'arrive pas à la cheville de ce qui se fait aux Etats-Unis. Dans le genre partouze qui ne dit pas son nom (Friend's feast, Birthday Party, ...), ils sont vraiment sans limite. C'est
quasiment de l'industriel. Et vis-à-vis de la religion, c'est avec le même détachement qu'on pose tout ça de côté pour quelques heures. C'est culculturel, finalement. Ah sexe, quand tu nous
tiens...
Y'a pas de concert classique, à Dubaï ? Musée du nounours ? Exposition de yoyo ?
Heureusement qu'il y les bêbêtes sur Stumbleupon...
Bisous
Your Pap