30 ans moins 1: bilan

Publié le par Laurence Tissot

Je passe ma journée d'anniversaire dans un calme relatif, un repos bien mérité, jusqu'à ma finale de badminton ce soir en simple dames (j'ai encore du mal à croire que j'ai atteint les finales sans avoir fait un match de simple depuis 3 ans!), après une semaine des plus agitées, physiquement, moralement, sur tous les plans!

J'ai redémagé hier, de manière provisoire, chez une amie, pour 15 jours. Sous 45 degrés, les déménagements, c'est tout de suite moins marrant! Après, on verra... Mon billet est pris pour la Thailande. Si je peux, ce sera la Birmanie. Sinon, le Laos ou le Vietnam. Je n'en sais rien, et je crois que je partirai sans même le savoir.

Je traverse cette journée dans l'euphorie infantile de mon anniversaire, dans les réflexions douces, les considérations, le bonheur d'être, de m'interroger, d'avancer, de devenir meilleure avec les années, les efforts, les erreurs. Je ressens une profonde gratitude envers la vie, une douceur à être, à apprendre, à me renouveller.

 

Dernier jour de cours hier avec mes élèves de troisièmes: révélations à demi voilées (ils ont tous lu mon blog, ils ont tous fantasmé, ont tous aimé l'espagnol, et j'ai adoré l'honnêteté d'un de mes étudiants préférés: "je n'ai peut-être pas vraiment bossé en espagnol, mais je me suis bien amusé!" Avant d'ajouter: "et je me suis bien rincé l'oeil!") J'aime ces étudiants, j'adore cet âge où les personnalités s'affirment, où j'ai en face de moi 30 adultes en devenir, avides de savoirs, à condition de savoir leur parler, les toucher, faire sonner les bonnes cordes... Dans le lot, j'en ai sûrement converti quelques-uns à Sartre, Malraux et Camus, quelques-uns veulent se lancer dans les langues, d'autres dans le sport, et surtout, surtout, je vois dans leurs yeux cette flamme de vie, d'intérêt, et je reconnais là qu'il y a un infini plaisir, une étincelle d'espoir pour le monde à venir... C'est, je confirme, le plus beau métier du monde.

 

D'un point de vue plus personnel, je fais face à un nouveau défi, et de taille: en cadeau d'anniversaire, mon ex m'annonce qu'il me reprend tout le matériel photographique qu'il me laissait utiliser gracieusement jusqu'à présent... Alors voilà, après 6 mois d'intenses efforts, à faire ma place petit à petit, à accumuler contacts, expériences, les choses prennent fin pour moi de ce côté-là. Je ne sais pas encore quelle stratégie je vais adopter face à cela. J'ai passé la phase de découragement et d'injustice (le même jour, j'apprenais que je devais redéménager une énième fois, que malgré l'envie du proviseur de me garder l'année prochaine, je ne pourrais sûrement pas renouveller mon contrat à cause du fait que je n'ai pas de visa de résidence, et pour couronner le tout, la fin de la photographie!)...

Je crois, sans aucun fatalisme négatif, que c'est là ma destinée: avoir constamment à me réinventer, à réessayer, à reconstruire. Cette forme d'instabilité (aussi angoissante pour vous que pour moi), me force au final à ne jamais m'endormir sur mes lauriers, et à me dépasser, à repousser ce qui est acquis, parce que je n'ai pas le choix: ça hurle dedans, ça craque au dehors, mais au final, j'aime me dire que c'est là une chance inouïe... Difficile, décourageante, mais quelle pulpe de vie!

 

J'ai cette urgence à vivre, à explorer, à tenter de comprendre, de bien faire, de mieux faire. J'ai cette passion du dedans qui me fera tomber mille fois, me relever mille et une. J'ai la morsure de la vie, l'émerveillement du monde alentour, la rage d'être, de devenir, de donner, cette nécessité d'être à trois mille pour cent.

 

Quel que soit ce qui m'attend, et vous devez tous savoir que l'incertitude est toujours source d'angoisse, je regarde paisiblement, et écoute, le battement de l'amour, le pouvoir de la solidarité et de la bonté, et me gonfle, pleine de reconnaissance envers les choses et les gens qui comptent, pour mieux faire avancer mon voilier...

 

Une dernière chose: je t'aime mamie. Merci d'avoir fait de moi ce que je suis.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

M1 18/06/2011 19:37


Il n'est pas trop tard pour te souhaiter joyeux anniversaire très chère, et surtout, plein de belles choses, t'as toujours su aller de l'avant ! Bisous


belkhirat 18/06/2011 19:18


happy birthday dear laure
je te lis depuis le debut, j ecris juste pour te dire que j adore lire les commentaires de ton Paps!
longue vie et amour, gloire et beaute...


jimmy doubas 18/06/2011 15:59


avec 2 jours de retard, mais je n'ai pas acces à internet quand je veux, je te souhaite un très bon anniversaire. Et cette finale en simple du coup?
avec toi on ne s'ennui jamais, il y a toujours quelque chose de nouveau, enrichissant pour toi et pour nous.
Pour le boulot et le logement je sais que tu que tu vas vite rebondir. Pour le matériel photo cela va etre un peu plus compliqué mais j'ai confiance. Et puis un talent comme le tien ne doit pas
rester oisif. Il faut que tu continue dans cette voix. Si je peux contribuer, pour ton anniversaire, ca sera avec plaisir.
Bisous.


Papounet 16/06/2011 23:02


Beau bilan.
L'ensemble est équilibré.
Les investissements s'amortissent correctement, selon un plan normal.
L'actif(e) est prépondérant(e), tandis que le passif contribue à renforcer la solidité de la capitalisation.
Le développement sur des secteurs clés a entraîné une rationalisation des flux que reflète la maîtrise des charges, ramenées à l'essentiel.
Malgré les heurts circonstanciels et systémiques, une croissance régulière et ininterrompue laisse augurer un avenir radieux, à court, moyen et long terme.
C'est avec un vif plaisir, teinté d'admiration, que nous félicitons l'équipe de Direction pour la qualité de sa gestion, et que nous approuvons les comptes.

Your Pap
Expert con-table auto-diplômé


Jeany 16/06/2011 13:17


Joyeux Anniversaire Lau !

(j'ai fêté le mien il y a une semaine, ce ne fut pas le meilleur...)

Heureusement que l'amour est là.
Et celui de mes enfants qui ne tarit pas non plus.
Je te souhaite d'avoir la niaque encore et toujours.
Bizzz
Jeany