Les filles et moi

Publié le par Laurence Tissot

Un petit article thérapeutique concernant ma relation aux filles.

Je vais être on ne peut plus claire: je ne les supporte simplement plus. Je pense que ces 5 jours, où j'étais avec elles 24/24 ont eu raison du peu de patience et de bénéfice du doute que je pouvais leur accorder.

En fait, toutes les conditions étaient réunies pour que je les prenne en grippe:
Jordan a un décalage horaire de 2h avec Dubaï. Eh bien, rien à faire, pendant 5 jours, elles n'ont pas décalé leur rythme de sommeil. Moi si. Mais pas elles. Valérie dormant dans une chambre avec ses grandes filles, et moi avec les deux petites dans une chambre à part, j'ai passé 5 jours à me coucher à minuit, horaire convenable pour moi, et à être réveillée, tenez-vous bien, à 3h45!!! Eh oui, à Dubaï, elles se lèvent à 5h45 tous les matins! Revenant moi-même de France, avec un sommeil pour le moins déréglé, à cause du jet lag et des évènements, je pense pouvoir dire que l'alerte rouge de mon sommeil a sonné: je n'ai pas dormi plus de 4 heures depuis près de trois semaines! Avec par ci par là des nuits de 7 heures. Le pied! Je pense donc être à bout de nerfs, mais surtout à bout d'amour à 3h45 du matin.

Bon, et puis, ça ne s'arrête pas là.
Anika était malade les 3 premiers jours. Un vieux rhume mal de gorge qui n'a rien d'extraordinaire, mais qui te rend un enfant particulièrement insupportable.

Le pompon revient tout de même à Vivi, à qui je décerne la palme de l'emmerdeuse de première, malgré elle. Traitez-moi de sans-coeur et de sorcière, je prends tous les damns. Vivi a été malade tout le voyage: elle a passé son temps à pleurer, chouiner, se tordre, faire des poussées de fièvre, me bloquant à l'hôtel pendant que les autres sortaient, puis plus rien. Elle n'a rien avalé, on a du annulé la moitié des choses prévues. Je sais, ce n'est pas de sa faute. Je sais, la pauvre, ce n'est qu'une enfant. Mais putain comment ça m'a fait chier!!!! C'est là que je me dis que je ne suis vraiment pas faite pour être mère. Et pas de: "oui, mais quand c'est les tiens, c'est pas pareil!" Mon cul! Ca m'aurait fait chier tout autant! Non, vraiment, c'est insupportable, un gamin malade. Ensuite, après ses vomissements, sûrement dûs à une déshydratation, elle me fait la foire à 3h45 du mat!!! Et on repart pour un tour: elle a fait de l'allergie à on ne sait quoi. Des plaques rouges partout, re-fièvre, re-gémissements, re-pétes bonbons. Ce matin, je l'ai conduite à l'école, elle était encore malade, elle maigrit à vue d'oeil, et moi, j'avais qu'une envie, c'était qu'elle disparaisse de ma vue!!! 

Ne suis-je pas cruelle, mes amis??? Je m'attendais à ce qu'on m'appelle de l'école pour aller la récupérer, car elle chouinait quand je suis partie, en s'accrochant à mes basques. Eh bien non, c'est la maîtrsse d'Anika qui m'a appelée, croyant qu'elle avait la varicelle. Mais pétasse, c'était des boutons de moustique! Elle est vaccinée contre la varicelle... Bref, j'ai à peine eu le temps d'aller faire le plein de courses pour toute la petite famille (les deux grandes filles d'Andy restent avec nous toute la semaine) que je repartais pour l'école... Je les déteste.

Et puis il y a tout le quotidien qui te tape vraiment sur les nerfs. Anika a ses petites manières, elle reste pas en place deux minutes, faut toujours la tenir occupée. Vivi est hyper sensible, elle se braque à la moindre remarque et il faut alors passer 30 minutes à négotier avec elle, à la rassurer pour qu'elle s'arrête de chialer. Anika refuse systématiquement d'aller aux toilettes, c'est un combat sans fin qui se finit généralement en pipi dans la culotte. Elles font la roue tout le temps, et je me ramasse des coups de pied dans l'estomac, même si j'ai eu beau leur dire de faire attention qu'il n'y ait personne derrière elles avant de faire la roue. Anika change continuellement d'avis. Elle peut me faire préparer trois desserts, se changer 6 fois de suite, faire une comédie pour remettre ses anciennes chaussures, enlever ses tresses qu'elle m'a demandé de faire 10 minutes plus tôt, et tout ça en moins d'une demi-heure. Je ne veux pas dire qu'elle ssont pourries gâtées, car ce n'est absolument pas vrai, elles ont de grands coeurs, des valeurs, des tas de qualités, mais moi, je ne supporte pas cette éducation où l'enfant décide de tout, du moindre petit détail qui régit sa vie. Il y a des fois, c'est comme ça et c'est tout. Et elle n'en mourra pas. C'est pas toi qui décides. Bah si, ici, c'est elles qui décident.

Bref, on l'aura compris, je ne les supporte absolument pas. Cela tient aussi peut-être au fait que j'ai enchaîné des moments difficiles sans véritable jour de congès, et du coup, je sature à tous les plans. Il va peut-être me falloir remettre à courir plus d'une heure pour libérer la charge d'énervement qui m'envahit en leur présence.

Si quelqu'un a un remède miracle...

Commenter cet article

coco 22/03/2009 11:21

Oyé oyé!
Ici la maîtresse de maternelle Coco qui te parle!
Tentative n°1: les assomer
Tentative n°2: les faire courir pendant des heures pour les fatiguer
Tentative n°3: les empoisonner
Tentative n°4: FUIR!!!si tout cela ne fonctionne pas.
LOL

cath 14/03/2009 12:17

y a 2 cath ?

cath 14/03/2009 08:44

ma toute belle je ne vois qu'une chose à faire : les piquer !

jimmy 14/03/2009 00:19

en tant qu'ancien éducateur spécialisé, la baffe marche assez bien, et quand c'est pas tes mômes on a moins de scrupules, mettre les fringues hors de porté, soit en hauteur soit sous clé,le cri primaire marche bien aussi. Quand tu es vraiment à bout, en leur présence, tu cri de toute tes forces. Ca va les surprendre, les calmer et surtout te soulager.
La punition, adéquate à la situation bien sur, qu'elle soit physique ou psychologique n'a jamais tuer personne. Et c'est le dernier recourt quand les mots ne suffisent plus.
A toi de voir!

maman 12/03/2009 13:32

leur train de vie est absolument inadapté à des enfants.c'est très enrichissant,mais le corps? rien de surprenant qu'elles en perdent le sommeil.