En bref

Publié le par Laurence Tissot

                          Bonne année à tous!
                               Un oubli de ma part, en effet, via ce blog...

Fidèles lecteurs, lecteurs occasionnels, accros et autres, je tiens à m'excuser, car dorénavant, la fréquence de mes articles sera moindre. Je dois en effet me consacrer pleinement à mon master, que je dois boucler en 6 mois au lieu de 9, et croyez-moi, la tâche est ardue! Alors quand je ne travaille pas, je fais du sport, quand je ne fais pas de sport, j'étudie, et quand je n'étudie pas, je dors! En gros, ça se résume à cela! Exit tout le reste!
Que tout le monde se rassure, j'aime ce que je fais, et je ne vais pas tomber raide dingue au bout d'un mois... Mais je préfère encore la sensation grisante et stimulante de me cultiver à nouveau que le Dubai Shopping Festival et autres futilités de ce pays sans âme!

Les dernières news du front:

* Plus possible de voyager aux States sans visa maintenant!
Jusqu'à maintenant, j'ai pu fouler le territoire américain avec plus ou moins de difficulté, temps, obstacles... Fini! Il me faut désormais obtenir une autorisation de voyager! En effet, les voyageurs étrangers désireux de se rendre aux Etats-Unis dans le cadre du Programme d’exemption de visa sont désormais soumis à des conditions supplémentaires de contrôle de sécurité. Tous les voyageurs concernés désireux de se rendre aux Etats-Unis dans le cadre du Programme d’exemption de visa doivent solliciter une autorisation électronique avant de pouvoir embarquer... C'est vrai que ça change des traditionnelles questions auxqulles on doit répondre, du genre, transportez-vous des fonds de blanchiement d'argent, des serpents et autres armes exotiques, envisagez-vous d'attenter un quelconque acte terroriste contre notre Nation, êtes-vous porteurs du virus HIV, et autres conneries sans nom? Car le plus fort, c'est qu'après ces questions, pour lesquelles il faut cocher oui ou non, nous sommes priés de nous rendre de nous-mêmes auprès des services de l'immigration si nous avons répondu oui. "Bonjour monsieur, mes projets sont de faire péter la maison blanche. Ca pose problème pour le visa d'entrée?"

Petit florilège des questions posées:


A) Souffrez-vous d’une maladie transmissible, de troubles physiques ou mentaux ? Faites-vous usage de stupéfiants ou êtes-vous toxicomane ?

B) Avez-vous déjà été arrêté(e) ou condamné(e) pour un délit ou un crime réprouvé par la morale publique ou pour une infraction relative à des substances contrôlées ; ou avez-vous été arrêté(e) ou condamné(e) pour deux délits pour lesquels la peine totale était de 5 ans ou plus ; ou avez-vous été impliqué(e) dans le trafic de substances contrôlées ; ou demandez-vous l’admission aux Etats-Unis dans l’intention de vous livrer à des activités criminelles ou immorales ?

C)Avez-vous autrefois été impliqué(e), ou êtes-vous maintenant impliqué(e), dans des activités d’espionnage ou de sabotage ; de terrorisme ; de génocide ; ou, entre 1933 et 1945, avez-vous participé, de quelque façon que ce soit, à des persécutions perpétrées au nom de l’Allemagne nazie ou de ses alliés ?

D)Avez-vous l'intention de chercher du travail aux Etats-Unis ; ou avez-vous déjà été refoulé(e) ou expulsé(e) des Etats-Unis ; ou avez-vous déjà été reconduit(e) à la frontière des Etats-Unis ; ou avez-vous obtenu ou cherché à obtenir un visa ou l’admission sur le territoire américain par voie de fraude ou de fausses déclarations

E) Avez-vous retenu, volontairement ou par la force, un enfant dont le droit de garde avait été confié à un ressortissant américain, ou avez-vous empêché ledit ressortissant d'exercer son droit de garde ?

F)L'admission aux Etats-Unis ou l'octroi d'un visa vous a-t-il déjà été refusé ? Un visa d'entrée aux Etats-Unis vous ayant été octroyé précédemment a-t-il été annulé ?

G)Avez-vous fait prévaloir votre immunité pour échapper à des poursuites judicaires ?

Ah, vive l'Amérique!

Bon, mais Dubai ne fait pas mieux.

Lecture du journal en date d'hier, petits florilèges également, pour être équitable:

A) Un jeune homme de 19 ans, hospitalisé dans les services d'Al Saqr Hospital de Ras Al Khaimah (un des 7 émirats) a été transféré d'hôpital par sa famille, car faute de pouvoir procéder à une IRM et à un scanner suite à son grave accident de la route, l'équipe médicale sur place, pour ne pas avouer que ses appareils étaient en panne depuis un mois, a préféré annoncer à la famille qu'il n'y avait pas vraiment de traitement pour ces cas graves.

B) Un ouvrier a été condamné à 6 mois de prison et à l'expatriation au terme de ces 6 mois pour avoir frappé son collègue sans raison clairment définie, après avoir bu une bière! Eh oui, boire ou frapper, il faut choisir...

C) Deux Birmans, après le naufrage de leur bateau, ont été retrouvé dans un radeau de fortune (la glacière où ils mettaient leurs boissons au frais!) après 23 jours de dérive. (Comme quoi, boire peut avoir ses avantages aussi...) Repéchés par un bateau de passage, leurs premirs mots auraient été: "A boire!" Remarque très pertinente du capitaine de bateau interrogé: "ils devaient être assoiffés..." Quelle déduction hors du commun!!!

D) Enfin, et là, ça me fait moins rire, un article qui passerait presque inaperçu entre toutes les pubs pour ce putain de Dubai Shopping Festival (qui n'est qu'une super entourloupe pour finalement parler des soldes de janvier!) : le mécontentement des journalistes sur la nouvelle loi des médias, adoptée par la Cour Fédérale Nationale. Deux journalistes, entre une poignée d'autres, dénoncent ce qu'ils nomment comme "une loi qui va impacter négativement le pays", car sur les 45 articles dont se compose l'amendement, 35 ne font pas clairement état des droits et devoirs du journaliste, mais 10 constituent clairement les pénalités et punitions appliquées à celui-ci! En gros, les articles sont rédigés de manière suffisamment floue pour permettre l'arrestation de tout journaliste qui n'irait pas "dans le sens de la marche". Le Conseil National des Medias s'autorise entre autres le droit de révoquer la licence d'un journal si "une offense est perpétrée de manière répétitive". Dans la mesure où l'"offense" en question n'est pas délimitée, mon petit doigt me dit que la notion va être entendue de manière très vaste... L'une des deux journalistes (eh oui, une femme!) ayant osé déclaré contre cette loi (et dont j'aimerais connaître le sort dans les prochaines semaines), s'interroge notamment sur le fait que la décision prise l'année dernière de ne pas emprisonner impunément des journalistes ne figure pas dans cette loi! Bonne question, Madame Aisha Al Nuaimi, dont je salue le courage...

La démocracie et le droit basique à l'expression est combat de tous les jours. Loin d'être gagné pour tout le monde.




Commenter cet article

jimmy 23/01/2009 03:19

Une très bonne année à toi aussi! Même si cette année 2009 va certainement un peu compliqué à gérer pour toi. Mais bon , tu as choisi! Je ne te parlerai donc pas de ta folie, mais je t'envoies plutôt des tonnes d'encouragements. Connaissant un peu ta force de caractère, je dirai que tu vas en chier, mais tu vas y arriver.
Bisous et même si tes articles s'espacent un peu, je sais que tu ne nous oublies pas. Sache que je ne t'oublies pas non plus.
A bientôt.