Le déluge

Publié le par Laurence Tissot

Article écrit sur le vif.

Je devais sortir ce soir, et quelle ne fut pas ma surprise quand je me suis retrouvée dans la plus grande tempête que Dubaï n'a jamais sûrement dû connaître au préalable... Et quand je dis tempête, je pèse mes mots. Il s'agirait plutôt d'un déluge... Avec tout le côté apocalyptique compris... Eclairs, foudre, tonerre, mais surtout, surtout, surtout, des trombes d'eau impressionnantes. Je me demande encore comment j'ai pu rentrer saine et sauve. Ce qui n'est pas la chance de tout le monde ce soir. Pour les plus chanceux, faudra faire réparer la voiture prise dans un mètre d'eau. Pour les moins chanceux, j'appréhende de lire le journal demain matin. L'eau (et la glace, visiblement, plus loin) est tombée si rapidement, aucune mesure n'a pu être prise, bien évidemment. Et comme ici, les routes ne sont pas du tout, mais alors pas du tout équipées pour le drainage des eaux de pluie, ça vire vite au cauchemar. Toutes les routes secondaires sont évidemment coupées (de toute manière, des arbres sont tombés, sans compter les plots des travaux, et tout le matériel... Et comme sous les centimètres d'eau on ne voit rien, plusieurs voitures ont crevé leurs pneus ou abîmé leur châssis), et sur l'axe principal de Dubaï, on roulait tous en warning à 20 km/h...

Et juste dans ma rue, un gars est tombé en panne évidemment, pris dans l'eau jusqu'aux genoux!

Ce soir, je m'estime heureuse.

Commenter cet article

coco 16/02/2009 09:24

Ah...ce qu'on est bien en France....

jl 17/01/2009 19:55

comme d'hab ton ange gardien n'était pas en grève... il a fait son boulot.

merci de ton message au fait! je ne t'en veux pas. je viendrai sans doute te voir si j'ai un peu de chance...

ciao

jl

Papounet et la clique 15/01/2009 00:09

Bonsoir ma Zouz
heureuse, je sais pas, chanceuse, sûrement. Tu as roulé sur l'eau - à défaut de marcher dessus -, tu as roulé dans l'eau - c'est là que t'es contente de rouler dans un camping-car plutôt qu'en Ferrari. Si ça monte trop, tu peux toujours grimper sur le toit.
Bon, ben moi qui voulais aller à Dubaï pour son soleil légendaire et son climat des pays désertiques, si c'est pour prendre une saucée pareille sur la gueule, je reste ici, je suis pas amphibie.
Bisous baveux, humides, trempés, des nounours rigolards.