Jour 2: le permis de conduire

Publié le par Laurence Tissot

Etape 2, comme promis: le renouvellement de mon permis de conduire

 Dans la mesure où je ne possède pas de visa de resident, pas encore du moins, ou peut-être meme jamais, au train où vont les choses, je dois renouveller mon permis de conduire tous les six mois. Sauf que les lois ici se sont un peu corsées, et qu’on ne renouvelle plus les permis sans visa de resident. La derniere fois, j’avais usé de mon charme pour arriver à mes fins, et j’avais obtenu prolongation. (Bah oui, faut bien que ca serve des fois…)

Cette fois, rebelotte. Je me rends au bureau des permis de conduire. Je tombe sur le gars qui m’avait insultée la derniere fois… Bon, cette fois, il etait bien luné. Il me prend en photo, me crie à peine dessus, me demande de l’argent (me pompe 10 dirhams au passage soi disant car il n’a pas de monnaie. Je les lui laisse en lui souhaitant un joyeux Eid et en lui souriant sincèrement, et j’en remets 10 sur la table, parce qu’il a été moins grossier que la fois prcédente, et que ca demande des encouragements), et me dit: "voila votre formulaire, le bureau est fermé pour 15 jours, faut vous rendre à l’autre bureau". Euhhh… Ok, c’est où l’autre bureau? Sur Jumeirah Road. Ah bah ca me fait une belle jambe, elle est longue de 10 kms! Mais sa bonté avait déjà atteint son maximum. Il a coupé net la conversation, qu’il menait difficilement en anglais, il avait fait l’effort, merde, maintenant, si je pouvais avoir l’amabilité de bouger mes fesses…

 Bon, je m’etais preparee psychologiquement, alors je me dis, Nadyia, c’est parti, je ne suis pas plus conne qu’une autre, je vais m’en sortir! Et me voila partie pour l’aventure, mais sans l'Agence tous risques! Je me tape une fois la Jumeirah Road de 10 kms sans trouver de panneaux indiquant l'endroit en question. Mais dans ma grande perspicacité, j’ai reperé au passage des bureaux de Dubai Municipality. Je m’y arrête, optimiste pour une fois, en me disant qu’ils vont bien pouvoir me renseigner. Je suis passée dans pas moins de 5 bureaux pour qu’enfin un type daigne me répondre. Et en anglais, hop hop hop (dedicace pour Coco). Je lui tends mon Application form et lui demande où se trouve l’autre bureau. Il me donne l’adresse de là où j’etais. Je lui explique que non, c’est fermé. Le gars, plein de bonne volonté, appelle son collègue au telephone et lui parle en arabe (j’ai soudainement compris d’où vient le jeu ‘telephone arabe’…) Bon, je parle pas l’arabe, mais je le soupconne vaguement de dire des trucs salaces sur moi vu la maniere dont il me mate. Et pourtant, j’avais mis un pull! Il raccroche. Tout content de lui, il me dit: bah faut passer des lecons, et passer le test! Tête de noeuds! J’ai déjà mon permis, je te demande pas comment passer mon permis! C’est toujours comme ca, à Dubai. La bonne volonté a ses limites, parfois. Il rappelle. Me donne des indications plutôt floues, mais je lui en suis néanmoins reconnaissante. Je salue, il me demande mon numéro de telephone… Bah tiens! Pas fou le bourdon!

Je quitte les bureaux sous les regards insistants. Et 20 minutes plus tard, je trouve le fameux supermarché dont il me parlait. Oui, j’ai bien dit supermarché! Eh bien Mesdames et messieurs, croyez-le ou non, le bureau des permis de conduire se trouve à l’intérieur d’un supermarché, genre LIDL, entre le rayon aspirateurs et le rayon vêtements pour enfants!!! Je vous jure!  Wallah sur le Coran! Forcément, c’est pas la que je l’aurais cherché!!! Un truc de fous…

Bon, 40 personnes devant moi. Ca gère. J’avais prévu le coup, j’avais pris Belle du seigneur… Que des hommes. Des autochtones. Malaise. 15 sièges, 40 personnes, 1 femme. Pas un ne m’a cédé sa place. J’ai pourtant essayé de gonfler mon ventre… Jolie la galanterie!!! Mon tour arrive enfin. Après 1h45 d’attente. Ca fait déjà 3 heures que j’ai commencé les démarches. Je m’asseois en face du préposé aux tampons, la larme à l’oeil d’étre arrivée jusqu’à lui… Il regarde mon permis de conduire et me balance: visa de tourisme, pas de prolongation, au suivant! Je reste assise, je dis non. Il répète, pas de prolongation. Je dis que je ne bougerais pas de là tant que je n’aurais pas ma prolongation. Et c’est pile à ce moment-là que le pere noel est apparu! Il portrait un long costume blanc, une barbe, mais, mais, c’est….    … le mec à qui j’ai laissé mon pourboire 3 heures plus tôt! Il me voit et m’interroge du regard, du genre : encore là? Il parle en arabe au gars qui vient de me planter un couteau dans le coeur, et celui-ci reprend mon application form et me sort ma prolongation pour six mois. En ajoutant: ‘traitement de faveur’. Je regarde mon père noel, émue. Pas un mot d’échangé, mais il y a eu comme une fraternité, un éclair d’humanité, une amitié dans son regard. Envers la femme blanche et visiblement riche que je suis, et qu’il voit passer à longueur de journée avec dédain. Je me lève, lui serre la main avec gratitude, et lui demande son nom. Il dit, la prochaine fois, donnez mon nom. Et voila. L’administration est souple, il faut savoir insister, et tomber sur les bonnes personnes. Et avoir un cul comme le mien en bonus.
 

Commenter cet article

coco 14/02/2009 15:25

et quel c_ _ !!!!!!!!!!!!!!!
hello hello, frédinou est de retour. J'avoue, ca faisait pas mal de temps que j'avais pas pris le tps de consulter ton blog... J'espere que tout va bien pour toi, j'ai cru comprendre que tu préparer un master, tu te spécialises dans quel domaine (pardonne moi, j'ai pas encore rattraper ton mon retard) ? et pis aussi ya pu trop de photos de toi, ca craint !! voili, sinon encore content de t'avoir revu dernièrement, quand est-ce qu'est prévu ton prochain retour in "ile de france" ? et à ce sujet, je te confirme, pour les cotoyer depuis 7 ans, les parigo sont quasiment tous de ce genre, lorsque je venais d'arriver sur paris, j'avais sympatisé avec une collègue (en tout bien tout honneur, bon j'avoue, c'était un boudin) et je lui ai proposé qu'elle me fasse visiter paris. Résultat, elle qui a toujours habité en ile de france, ne s'était jamais rendu sur paris, pas une visite du trocadero, des champs elysées ou de porte dauphine après 23h. Donc oui, tous cons ces parisiens (hormis 1 ou 2, tu sais de qui je parle...)
Nous t'envoyons plein de poutous poutous avec accusé de réception svp !!!

phch 13/12/2008 09:08

Oui les démarches administratives c'est assez galère ici. J'y habites depuis 7 ans et c'est souvent cauchemardesque. Ceci dit, un des seul avantages à être une femme, ici, c'est justement de pouvoir passer devant tout le monde. Vous devez essayer! Personne ne vous le dira parce que ici plus qu'ailleurs, on aime bien mater. Mais dans l'administration il y a souvent des comptoir pour les femmes, et s'il y en a pas, ben les femmes ont la priorité.

Itipoe 09/12/2008 23:00

Eh beh, j admire ton courage et ta patience dans ce genre de situations, il y aurait de quoi craquer!
Il est surement vrai que tu apprécieras en rentrant l'administration française.
Moi, c est l'inverse a Melbourne.
Je suis allée chercher un numéro a l'administration...
En deux minutes, c était fait : ''vraiment c est fini? vous avez rien besoin d'autre?'', ''vous allez vraiment me l'envoyer chez moi? vous êtes surs il ne faut pas que je revienne?'' lol.

Bonne continuation, portes toi bien,

Cheers

coco 08/12/2008 19:31

Ouaihhhh!!
Comment c'est trop cool d'avoir une spéciale dédicace...!

jl 05/12/2008 18:22

et dire qu'il y en a qui osent se plaindre de l'administration française qui certes pourrait faire mieux mais qui a le mérite de fonctionner.

et si elle fait des conneries, on peut l'attauqer en justice. à dubai c'est le cas?