L'Atlantis. Encore plus grand, encore plus fort

Publié le par Laurence Tissot

 Dans sa quête de gigantisme et d'extravagance, Dubaï s'est doté d'un nouvel atout pour attirer la clientèle fortunée: un complexe hôtelier inspiré du mythe de l'Atlantide, l'île perdue, et où une nuit peut engloutir jusqu'à 35.000 dollars. (Si vous choississez l'une des suites sous-marines par exemple...)

 

L'hôtel Atlantis-The Palm a ouvert ses portes mercredi à ses premiers clients pour une expérience présentée par ses promoteurs comme unique, alliant un luxe inouï aux splendeurs du milieu marin.
Atlantis Dubai

 

Il y a une semaine, Dubai a inaugure l'ouverture du plus grand hotel du monde (bah oui, si c'est pas LE PLUS, c'est pas Dubai), a grands renforts de stars hollywoodiennes, avec le plus grand et long feu d'artifice au monde. Pour vous dire, j'ignorais tout de cet evenement, et lorsque vers 23 heures, les feux ont commence a se faire entendre (je me trouve a environ 5 ou 6 kilometres de la Palme, l'ile artificielle ou l'hotel a ete construit), sans mentir (et pas de moqueries, hein!!!), j'ai cru a une attauq aerienne... J'etais terrorisee. Les vitres vibraient, les filles se sont reveillees. Et ca a dure longtemps. Un tonerre de feu, comme je n'en avait jamais entendu auparavant.

Ca donnait ca:

 L

Non vous ne rêvez pas, c’est bel et bien le nouvel hôtel gigantesque que vient d’inaugurer l’émirat de Dubaï.

Là où c’est encore plus impressionnant, c’est qu’il a été bâti sur une île construite  de toute pièce et sortie de l’eau par l’Homme (deux autres îles identiques ont été “créées”). Le complexe hôtelier est énorme: aquarium géant avec plus de 65 000 poissons, 1539 chambres (ca va etre beau au niveau de la recpetion!!!) ou encore un parc aquatique géant, avec une vegetation tropicale, une riviere de 2 kilometres de long et un immense toboggan qui atterit tout droit dans...      ...les requins!)

Les premiers effets de la crise mondiale commenceraient à se faire ressentir à Dubaï. Parait-il. Cependant, le Palm affiche une taux d’occupation de plus de 80% depuis son ouverture fin septembre et ce malgré un prix relativement élevé: de 1 000 à 35 000 $ par nuit pour la suite située au centre de l’hôtel (au dessus de la pointe). On se croirait presque dans la série Las Vegas…sauf qu’ici c’est réel.

Aujourd'hui, les journaux titrent une petite bombe: l'emirat de Dubai a atteint une dette financiere de, accrochez-vous bien, 80 milliards de dollars...

Tout va bien!

Dubai ne cesssera jamais de m'impressionner...

Commenter cet article

jl 26/11/2008 19:12

80 milliards de $... c'est presque autant que le déficit public (Etat, sécu, collectivités) annuel français (53 milliards d'euros donc selon le cours du $: 80 milliards us$) Reste que nous avons une industrie pas trop pourrie, des routes, des autoroutes, des TGV, un système postal, un système scolaire pour 100% de la population, la sécurité sociale, la retraite par répartition, une armée correcte et une police assez efficace... et eux ils ont quoi de tout cela? des hotels mégalos...

Démocratie, check and balance, partis et associations, pouvoir et contre pouvoir voila le secret...

Papounet 26/11/2008 16:48

Marrant comme, dès qu'il y a du fric, ça dégénère dans le gigantisme, ça délire dans l'imposant, ça se répand dans l'énorme. Et, corollaire, plus c'est gros, plus c'est craignos. A défaut d'esthétique, voire de simple bon goût, on atteint des paroxysmes dans le pompier. Las Vegas, en plus pire. Et qu'est-ce qu'on fait, quand on va là-bas ? Musée de peinture, site archéologique, paysage coloradien, découverte historique ? Non. On vi-si-te-l'hô-tel-le ! La démesure de l'inutile. Où ça va, ça ?
Les 80 milliards de dollars, faut les rapprocher de quelque chose pour comprendre l'émoi qu ça provoque. Au hasard, le PIB, qui a l'avantage de fournir un ratio par habitant, critère d'appréciation utilisé pour situer un peu le "niveau" de vie des zotochtones. Pour 2007
USA : 14000 milliards $
France: 2560 milliards
EAU: 130 milliards
Fais le tour une heure sur ce genre de chiffres (PNB, part des secteurs énergétique, industriel, etc.), et sans faire de la "morale économique", il n'est pas risqué de prédire pour tous les participants à ce gaspillage un avenir merdique. Pour les dubaïotes, dont les retombées culturelles (quelle identité peuvent-ils construire au travers de ça ?) économiques (rien de tout cela ne profite à la société, ça n'induit aucun développement industriel, etc.) n'apporteront rien dans le long terme (quand tout sera construit, qu'ils n'auront plus de pétrole à vendre, et que seront passés les grands jours du tourisme creux pour hyper-friqués); pour les occidentaux, dont les sytèmes économiques marchent depuis longtemps sur un système d'absorption (achat+pillage, vente avec bénéfice, donc investissement pour pouvoir continuer), car lorsqu'il n'y aura plus rien à absorber, il faudra les oublier, ou les subventionner.
Bon. C'était le bulletin du jour, en direct de la bourse de Chennevières, où nous clôturons sur une forte dépréciation des valeurs humaines à moyen et long termes.
Bisous nounourssiens

maman 26/11/2008 11:14

le feu d'artifice est passe sur tf1
gros bisous

jimmy 25/11/2008 22:03

sans tout ce luxe Dubaï ne serai pas Dubaï. Et 80 milliard de dettes? c'est étonnant, avec le fric qui se goinfre avec le pétrole. Mais nous savons très bien que Dubaï redistribue ses richesse comme en.... heu.... Si vous connaissez un pays qui redistribue ses richesses faites le moi savoir, je allez m'y installer!