A l'absence et au manque...

Publié le par Laurence Tissot

Heureuse de voir que mes articles vous manquent, que vous m'ecrivez, les uns apres les autres, pour me faire part de votre deception face a mon silence... Je suis touchee, emue, recompensee, je tresses des sourires amon visage et souffle des mercis sur les continents qui me lisent...

Je ferais donc comme d'habitude, rattraper mes clins d'oeil.

Le premier ira a Catherine, a qui je souhaite un merveilleux anniversaire. Tu es une femme modele pour moi. Une femme rare. Merci, Cath, de tout ce que tu apportes a mon monde parfois complique de jeune femme.

Mon deuxieme clin d'oeil ira a mon extraordinaire clavier Qwerty, qui m'empeche de mettre des accents et qui me fait commettre mille fautes d'orthographes a la seconde. Je m'excuse platement aupres de vous tous, et espere que le francais reste malgre tout lisible...

Une pensee toute speciale a tous mes amis instits/profs qui ont fait leur rentree. je leur souhaite bien du courage, et de ne pas perdre de vue qu'ils ont un metier de grande responsabilite. Il ne s'agit pas seulement d'enseigner, il s'agit d'ouvrir les oeilleres, d'ouvrir les perspectives, d'apprendre a grandir dans la tolerance, la curiosite, le respect, l'envie d'un monde meilleur. C'est la que tout se joue. J'accompagne aussi Noni, mon cher Noni, dans cette annee qui est toute a son honneur... Enseigner les maths a des ados de banlieue en ZEP parisienne. Voila ce que j'appelle du defi!

Une solidarite envers Aurore, que je comprends dans son experience en Afrique, et que je salue pour son courage.

Un encouragement a un diamant, loin, tres loin, qui apprend le francais pour me lire, et qui commence a orienter sa vie telle qu'elle doit etre...

Des doigts croises pour ma mere, dont l'avenir professionnel se joue ces prochains jours,. Les decisions que prennent des inconnus sur nos vies ne doivent en rien nous faire perdre espor, ma tres chere maman.

Un accostage reussi a une barque en flottaison. Bienvenu, Urban...

Un bon emmenagement a mon frere, que je soutiens et souhaite voir heureux, quelles que soient les voies que l'on choississe. Et rappelle-toi, frangin, si les voies de Dieu etaient impenetrables, les tiennes peuvent au moins se permettrent d'etre incomprehensibles...

Un bienvenu a ma petite soeur dans le monde fragile et cruel des adultes. Qu'elle sache que sa soeur sera toujours une aile sous laquelle venir s'abriter.

Un prompt retablissement a mon Papillon.

Mille courages et mercis a ma grand-mere d'amour, que je sais lutter vaillamment contre ses petits pois devenus haricots. Elle reste la femme de mon enfance. Elle reste le dernier camembert de mon Trivial Poursuit. Des souvenirs parfaits plein la tete. Une enfance comme il se doit. Je lui dois plus que je ne saurais jamais lui dire.

Je souhaite a Claire de trouver en elle la force de rever plus grand. De simplement s'accorder le droit, en cette periode difficile, d'etre la femme qu'elle souhaite voir evoluer.

Et enfin, mille mercis a tous les autres, la liste est interminable. Mais je suis sure que vous attendez davanatge un article de fond que mes pensees larmoytantes a la chaleur d'un feu de bois...

A tout de suite. A toujours.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cath 14/09/2008 19:58

merci laurence pour mon anniv... heureuse d'avoir de tes nouvelles, repose-toi, on a besoin de te lire, à bientôt