Les rues de Manille

Publié le par Laurence Tissot

J'espère que ce petit panorama vous aidera à saisir une atmosphère, une manière de se déplacer, un espace-temps bien difficile à cerner, où le budget alloué aux infrastructures est de toute évidence employé à bien d'autres choses... Le trafic est difficile, pas seulement à cause des 2 ou 3 roues, des voitures sans lumière, du manque de marquage au sol, des enfants et des chiens qui croisent la rue, mais aussi parce qu'aucun système ne prévaut. On roule à gauche, à droite, à l'aveugle, au choix. Feu rouge, feu vert, cela revient à peu près au même. On conduit la main sur le klaxon, on rajoute 4 rétros pour les angles morts qui sont 10 fois plus nombreux qu'en France, et roulez  jeunesse! Je comprends désormais pourquoi tant de Philippins à Dubai rentrent chez eux pour assister aux funérailles d'un de leurs proches, renversés par une voiture. Et comme on me l'a très pertinnement expliqué, il n'y a pas de connection entre la DDE, et la compagnie d'eau et d'électricté. Alors si par miracle une route est construite, elle est détruite peu après pour y passer cables et tuyaux, et n'est jamais rebouchée. Voilà comment ça fonctionne.

                
      
                                            










Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alvaro 18/05/2008 09:50

Una imagen vale más que mil palabras... por lo que veo Manila se parece un poco a cualquier ciudad india, o a Kathmandú, incluso menos caótica y contaminada!! A ver si esta semana quedamos y discutimos el tema ;p