The kite Runner

Publié le par Laurence Tissot

Hier, besoin de me ressourcer un peu. Je suis allée voir un film, seule, comme j'ai l'habitude de faire, à minuit! J'étais bien évidemment seule dans la salle de cinéma, pensez-vous, les Blockbusters à l'américaine font bien plus recette ici que mon petit film d'auteur, The kite runner (traduit en français par Les Cerfs-volants de Kaboul).
Un joli film, qui mérite d'être souligné dans ce blog. La guerre en Afghanistan, mais pas seulement. Le coeur de l'homme, son courage, ou sa lâcheté. L'amitié. Le dépassement de soi. La trivialité. Un bon remue-méninges, et une bonne man ière de me réinterroger sur ma place en ce monde.
Récemment, une amie m'a dit qu'elle me trouvait aller plus mal ici que lorsque j'étais à Niort. Peut-être. Ou pas. Mais en tout cas pas pour les raisons que l'on croit. Je veux dire, je ne peux pas me plaindre de mon travail, des conditions dans lesquelles je vie, je suis extrêmement chanceuse. Mais oui, je vais mal, car je souffre de plus en plus de l'injustice, de la crauté de l'homme. J'ai de plus e plus de mal à vivre en adéquation avec ce qui m'entoure, à combiner ma vie de tous les jours et tous les combats que l'on doit mener. Oui, je souffre. J'ai mal à l'homme...

Commenter cet article

isabelle 28/03/2008 20:47

Hello ma belle, bon ben puisque c'est comme ca je te laisserais un petit commentaire en passant: le livre est mieux.Maintenant, j'imagine que ca doit être un peu plus difficile à trouver... Sinon, double groi-groin: moi aussi j'ai bronzé (faut dire que j suis au Sénégal chez mon papa...) UPdate bientot!

Claire 27/03/2008 12:35

Ma Laulau, ton "voyage intérieur" me fait un peu flipper, j'aimerai bien que tu essaies de réfléchir à 2 conseils:
- apprend à lâcher prise de temps en temps
- refuse de te surculpabiliser pour des choses dont tu n'es pas responsable

Je ne te demande pas d'être insensible, juste de prendre du recul par rapport à ce que tu vies là-bas.

Lau, tu ne sauveras pas le monde, même des mecs comme le Dalaï Lama ou Gandhi malgré toute leur aura n'y sont pas parvenus...

Vie avec tes principes de vie, partage les à l'occasion, mais arrête d'attendre que tout le monde les adopte, tu vas finir par te rendre malheureuse.

Constate, analyse, critique autant que tu veux, mais arrête de te culpabiliser d'être née dans un environnement favaorable, apprécie cette chance, profite en et vie!