Precisions

Publié le par Laurence Tissot

Au vu de certaines réactions, je tiens à préciser que je suis toujours habillée de manière à respecter les us et coutumes, manches longues, pantalons, pas de sourires, pas de comportments ambigus. Je suis tarée, mais pas bête. C'est pour cela que ces comportements sont d'autant plus incompréhensibles: je ne fais rien de mal, je m'adapte, mais je reste européenne, occidentale, blanche, Dieu sait quoi. Mais rassurez-vous, mes choix vestimentaires sont parfaitement adaptés!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jl 27/02/2008 20:14

que tu le veuilles ou non, qu'importe le vétement, tu resteras une femme fatale!!!
;)

Claire 25/02/2008 09:25

Tu sais ma Lau, renseignements pris auprès d'amis voyageurs, dans ces pays là, tout ce qui ne porte pas voile sur la tête est prostituée... Donc, même avec des manches longues et pas de sourire, dans leur tête,c'est la même chose que si tu te promenais en soutif...
Garde ça dans un coin de ta tête... et fais gaffe à toi!
Bisous et renseigne toi quand même pour des cours de karaté...

une fée de passage 22/02/2008 13:43

Moi je dis BRAVO et d'ACCORD à ce commentaire..
Tiens bon ma laulau
AND BE A WONDERFUL SOUL GIRL

papounet 21/02/2008 22:32

Bonsoir ma Zouz
évidemment que toi, tu respectes l'endroit où tu es, les gens qui y sont. Tu es évoluée, intelligente, équilibrée, c'est évident que tout ça est un handicap pour vivre dans un monde qui n'est rien de tout ça. Qu'il te suffise de te rappeler comment les niketamers d'ici "draguent" les filles dans la rues. "Eh, psitt ! hé, mademoiselle ! Ça va ?... Eh, vous me plaisez grave. Eh, je kiffe pour vous !... Eh, pars pas, attends !... Vas donc, hé connasse ! ". J'arrête là, c'es toujours un peu le même disque, primaire (pas évolué), bête, bestial (pas intelligent), uniquement motivé par un besoin éjaculatoire NON MAITRISE (l'esclave ne sait même pas ce que c'est, l'équilibre). Ben, voilà. T'es en plein dedans. Dans le monde sauvage. Dans le monde masculin de base - c'est très souvent un pléonasme -. N'attends pas de sophistication de cet endroit, seulement de l'exotique. Ce n'est pas l'argent des pétro-dollars qui coule depuis quelques décades qui changera vers plus d'humanité ceux qui n'en sont que des salariés de base. Et je ne me fais pas vraiment d'illusions sur la sophistication que l'on pourrait attendre de leurs employeurs, riches en pognon au-delà de tout ce qu'on peut imaginer, mais tellement pauvres sur le reste. Les moeurs des sociétés primaires gardent longtemps leurs règles tribales, claniques, basées sur la force, mettent des siècles, à coups de révolutions et de mots répétés la tête sur le billot, pour arriver à ce qu'elles sont ici aujourd'hui.
Combien ont dit, disent, combien diront, encore pendant combien de temps: "Je suis libre ! Laissez-moi vivre comme je l'entends."
Liberté, j'écrirai ton nom. Dans le sang, la sueur, et les larmes, pour révérence à Winston Churchill.
Accroche-toi, car tu ne rencontreras peut-être rien d'autre que cette primarité dans ce monde. Continue à te méfier, ne tourne pas le dos. Et dis-toi qu'on pense à toi, et qu'on te soutient, par-delà les mers, pour que tu nous reviennes plus forte.
I had a dream... For a word of freedom, a word of wisdom.
Baisers de la ménagerie, du clown blanc, et de Colombine.